×banner icon

Rochette-Guglielmi
Rochette-Guglielmi

Joëlle Rochette-Guglielmi

En bref

Psychologue et Psychanalyste Membre de la Société Psychanalytique de Paris, Maitre de Conférence Associée à l’Université Lyon 2, elle est engagée de longue date dans la périnatalité et la Psychiatrie Périnatale en tant que clinicienne mais aussi enseignante et chercheur. Ses travaux princeps ont portés sur une étude des dispositifs de soin comme analogons et héritiers des formes coutumières de ritualité qui organisent l’évènement de la naissance dans le post-partum immédiat, en particulier la période des « 40 jours » post-partum premier temps organisateur du lien entre mère et bébé. Elle a conduit une recherche « outillée » sur l’efficience de ces dispositifs entre PMI et Psychiatrie Périnatale qui conclue à la pertinence d’une saisie plurifocale et longitudinale de la souffrance dyadique. La labilité de cette souffrance prône en faveur « d’une sémiologie dyadique » qui tient compte de la complexité mutelle et assymétrique de cet espace primaire construit en cogénése multimodale. Actuellement elle débute une recherche multicentrique sur des unités d’hospitalisation Mère-Bébé en collaboration avec Dr. Michel Dugnat, le service du Pr. François Poinso et avec le psychopôle et le CRPPC de l’Université Lyon 2 (Pr. René Roussillon). Sensible à l’apport des neurosciences, et des paradigmes expérimentaux elle œuvre pour le développement d’un complémentarisme conceptuel et d’une méta-épistémologie de la recherche en périnatalité (WAIMH, Société Marcé et CNEP). Sa pratique en Psychiatrie Adulte (Service du Pr. J.L Terra), autour de recherches sur les affects dans la crise suicidaire, reste dans l’axe d’un lien entre les expériences précoces, leur devenir, et leur traitement dans la cure.